Dialogue 5+5 : Conférence des ministres chargés de la cohésion et l’aménagement des territoires

  • -

Dialogue 5+5 : Conférence des ministres chargés de la cohésion et l’aménagement des territoires

Montpellier, le 26 avril 2019

Dialogue 5+5 : Conférence des ministres chargés de la cohésion et l’aménagement des territoires

Éléments d’intervention de Monsieur Abdelahad Fassi Fehri, Ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville

Dans son intervention, M. Le ministre a souligné les évolutions que connaît le monde notamment les exigences en matière d’équité et de dignité qui remontent de manière très fortes, ce qui nécessite une forte exigence d’anticipation et un travail dans la durée. Il a salué, à cet effet, l’initiative et I’importance du dialogue 5+5 sur la cohésion et l’aménagement du territoire auquel le Maroc adhère avec un grand intérêt et qu’il aspire approfondir.

Il a aussi préciser les liens entre la question de l’aménagement du territoire et les exigences de l’approfondissement démocratique.

Il a rappelé, à cet égard, les réformes engagées par le pays,notamment, la constitution 2011 et le processus de la régionalisation avancée qui représentent des réformes profondes des structures de l ‘Etat.

M. Le Ministre a par la suite mis en exergue les actions prioritaires engagées par le gouvernement marocain, notamment, le débat national sur le renouveau de l’aménagement du territoire ayant pour objectif de concevoir un cadre concerté et une vision cohérente du développement du territoire national qui permettra de tisser des nouveaux rapports entre l’Etat et les territoires, notamment, les Régions ce qui représente un acte démocratique par excellence.

Son intervention a, de même, mis en exergue les principaux enjeux auxquels le Maroc est confronté, notamment , les enjeux liés aux disparités territoriales et sociales, à l’urbanisation et à la métropolisation, les liens urbain-rural, la durabilité des territoires et des ressources, l’impact des politiques sectorielles et le défis de la convergence de ces politiques. Il a précisé que la démarche engagée par le Maroc se base sur une approche consensuelle qui capitalise les acquis et qui exige la concertation avec l l’ensemble des acteurs aux niveaux central et local.

Cette démarche vise à sortir des logiques de rattrapage vers des logiques d’engagement de l’ensemble des territoires dans une dynamique de développement endogène, cohérent et inclusif.