Habitat

ministere_de_lhabitat

Habitat Social

Le Communiquè de presse relatif à la journnée  » Qualité et Sécurité dans les Chantiers du Logement Social »

L’habitat social, un vecteur de développement

En dépit des efforts entrepris par les pouvoirs publics pour résorber le déficit sans cesse croissant en matière de logements et garantir un logement décent à tous les citoyens, les ménages à revenu faible ou limité, ne trouvaient pas sur le marché immobilier réglementaire, un produit logement approprié, du fait de leur pouvoir d’achat limité et des difficultés d’accès au crédit bancaire.

Pour la prise en compte des besoins en logements sociaux, le Gouvernement s’est fixé comme objectif, pour la période 2003-2007, le doublement de la production annuelle des unités d’habitat social, pour atteindre le rythme de 100.000 unités par an.

Cet effort, pour accroître l’offre, doit être accompagné d’actions visant la diversification des produits, notamment, la promotion d’une offre constituée de logements dont la VIT est comprise entre 80.000 et 120.000 DH.
Pour la concrétisation de cette vision stratégique, les instruments de mise en œuvre arrêtés par le programme gouvernemental, portent sur:
 
  • La mise à niveau de l’offre et de la demande,
  • Le renforcement du cadre institutionnel et juridique du secteur
  • Et la promotion d’actions publiques de résorption des déficits.
Ainsi, au niveau de l’offre, les actions à entreprendre doivent porter en priorité sur la mobilisation des réserves foncières publiques, la révision des normes d’urbanisme, de construction et des grilles d’équipement, la simplification des procédures d’urbanisme, la réduction des délais d’autorisation, l’adoption d’une nouvelle approche de lutte contre l’habitat insalubre, le renforcement du rôle de l’Etat dans l’encadrement et l’orientation du secteur et le développement d’un nouveau partenariat avec le secteur privé.
 
Au niveau de la demande, les outils et les mécanismes de la nouvelle politique ont trait à l’augmentation des ressources financières allouées aux programmes sociaux, l’élargissement de l’accès au crédit pour cibler les couches à faible pouvoir d’achat, la création des fonds de garantie et l’élargissement du champ d’application du micro-crédit au financement de l’habitat social.
 
S’agissant des réformes institutionnelles et juridiques, elles visent la généralisation de la couverture du territoire national en Agences Urbaines et la révision de leur rôle pour promouvoir l’investissement, la refonte des Organismes Publics de l’Habitat, en recentrant leur mission sur l’aménagement foncier et la lutte contre l’habitat insalubre et l’actualisation de l’arsenal juridique du secteur.